• Catalogue en ligne

    Nous avons maintenant un catalogue public en ligne ! Nous sommes en train d'y inscrire les livres, alors seulement une partie de nos livres est dans le catalogue, mais il y en aura de plus en plus chaque jour. Consultez notre catalogue avec lien plus bas.
  • Soutenir le DIRA

    Vous aimez notre projet et vous voulez nous soutenir?
    Cliquez ici !

  • Contact :

    • dira [a_commercial] riseup [point] net
    (438) 928-2728
    • 2035 boulevard Saint-Laurent, H2X 2T3 Montréal
    • Métro St Laurent

Ciné-club DIRA 27 avril 19h30 : 25 ans déjà…

1986 :

41 ans après Hiroshima et Nagasaki, 29 ans après Windscale, 7 ans après Three Mile Island, le pouvoir soviétique montre au monde ce dont est capable le génie atomique de l’homme : en quelques jours, des milliers de km2 sont rendus inhabitables pour des centaines d’années, puis 600 000 « liquidateurs » sont envoyés à l’abattoir pour tenter de juguler la catastrophe. Ils ne mouraient pas tous, mais tous étaient frappés. Aujourd’hui encore des enfants aux formes variées continuent de naître.

2011 :

25 ans, ça se fête ! Le Japon célèbre Tchernobyl !

Évidemment les mauvaises langues écologistes vont bon train : « 40 ans qu’on vous dit que le nucléaire est sale et dangereux », etc, etc. [1]

Peut-être, mais pourquoi on se soucierait de ça au Québec ? Avec une seule centrale nucléaire, on ne craint pas grand-chose. Évidemment, il y a toujours des rejets faiblement radioactifs, des décisions moyennement démocratiques, des déchets modérément dangereux, des questions purement techniques… Mais les experts sont là !

Évidemment, le problème avec les experts assermentés par le pouvoir, c’est qu’on a toujours des doutes sur leur indépendance…

Exemple :

« D’une façon générale, les études statistiques n’ont jamais montré de problèmes de santé liés aux gens qui vivent près des centrales nucléaires. » Jean-Marc Carpentier, Physicien, Agence de l’efficacité énergétique du Québec, interrogé dans « Toxique – l’énergie du désespoir_Gentilly« , 2007.

Pas de chance Jean-Marc : l’année suivante était publiée en Allemagne une étude mettant en évidence une proportion significativement plus élevée que la moyenne de leucémies chez les enfants habitant près des centrales nucléaires. Afin de tirer cela au clair, nous t’invitons donc, toi, JEAN-MARC CARPENTIER, à te présenter à la bibliothèque anarchiste DIRA, 2035 Bd St-Laurent, Montréal, mercredi 27 avril 2011 à 19h30 afin de discuter de l’article suivant : Peter Kaatsch et al., Childhood Leukemia in the Vicinity of Nuclear Power Plants in Germany, Dtsch Arztebl Int. 2008 October; 105(42): 725–732.

Si tu ne viens pas, on s’amusera quand même :
Première partie : Divertissements (5 min.)
Seconde partie : The Atomic cafe (Jayne Loader, Kevin Rafferty, Pierce Rafferty, 1982, 88 min.) Un montage désopilant de films d’archives sur la paranoïa nucléaire pendant la guerre froide. À l’époque déjà, les experts savaient rassurer la population.

Aujourd’hui comme hier, en cas d’accident ou d’attaque nucléaire, un seul mot d’ordre : Duck and cover !

——–
[1] http://www.piecesetmaindoeuvre.com/spip.php?page=resume&id_article=308
http://lesliquidateursduvieuxmonde.wordpress.com/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :