Attaque fasciste contre la Page Noire

** English is following **

Nous avons besoin de votre appui et votre aide pour procéder à la réparation et à l’amélioration de la sécurité de La Page Noire suite à une attaque fasciste.


Attaque fasciste contre la Page NoireIl y a bientôt deux ans (2016), des suprémacistes blancs étaient venus dans la nuit faire des graffitis appelant à la guerre raciale sur la Page Noire, et ainsi nous signifier qu’ils étaient toujours présents en ville. Cela a effectivement concordé avec une augmentation drastique de l’agitation fasciste et de la visibilité de groupes d’extrême-droite à Québec en fin 2015 et 2016. À la même période l’année dernière (2017), nos fenêtres ont été fracassées, ainsi que celles des voisins. La serrure de la porte avait aussi été sabotée pour la première fois, en plus du retour d’une bonne dizaine de graffitis racistes. La nuit dernière, le même stratagème a été employé. Nos vitres ainsi que celle de notre voisine ont été fracassées. La porte menant à nos locaux a été sabotée et un gros graffiti « XOXO les gaucho (sic) » est apparu sur notre mur, ainsi qu’un autre graffiti.

Les fascistes s’en prennent à la Page Noire, car il s’agit d’un lieu d’échange, un lieu qui remet en question l’idée que « l’Autre » est une menace, que la « différence » est une menace… Les fascistes s’en prennent également à La Page Noire, car parmi les groupes qui leur tiennent fermement tête, en refusant catégoriquement leurs idéologies racistes, violentes et autoritaires, nous sommes parmi les seul.e.s à avoir pignon sur rue. Et de ces groupes, nous sommes probablement celui avec le moins de moyens. Dans la tête des fascistes, nous sommes une cible facile. Et encore une fois, les victimes sont tout autour de nous et collatérales: voisins de la Page, qui voient leur environnement dégradé, dégénérant dans un climat d’insécurité, souvent sans connaître la source, le contexte et la teneur idéologique et politique de ces gestes d’intimidation. Ce sont les propriétaires des locaux que nous louons, un Lieu de production et diffusion artistique, qui doivent encore en faire les frais.

Derrière la Page Noire il y a toute une communauté. La librairie est un lieu important de partage culturel et politique. Sa bibliothèque prête des ouvrages sur des enjeux sociaux, économiques, politiques et écologiques sans frais d’adhésion, et sans frais de retard. Nous tenons des formations, conférences, projections de films, rencontres, ateliers, et autres événements. Nous avons une approche favorisant la rencontre de différents mouvements de gauche (libertaires, socialistes, écologistes, féministes, et autres) et la propagation d’une critique sociale importante. C’est un endroit de convergence où on apprend à être sensibles les un.e.s envers les autres, peu importe nos différences. Depuis plus de 16 ans maintenant, la Page Noire offre gratuitement à la communauté un lieu pour se rencontrer, échanger, se former et s’informer, dans un contexte sécuritaire, ouvert et accueillant. Maintenant attaquée, la communauté doit répondre par sa solidarité.

Nous ne sommes pas une cible facile. Nous sommes fort.e.s de toute cette solidarité et cette communauté en nous et autour de nous. La Page Noire ne cède pas à l’intimidation, La Page Noire refuse que soit tue la voix qu’elle porte, bien que celle-ci puisse déranger ceux qu’elle dénonce, ceux qui préféreraient que notre société n’avance pas, ou pire, qu’elle recule à un temps où les privilèges ne seraient pas remis en question, où l’égalité des chances ne serait pas à l’agenda. Car c’est de cela dont il s’agit, c’est pourquoi ces groupes s’en prennent à nous : ils ne veulent pas que tou.te.s les personnes aient la même valeur, sans égard à leur origine, affiliation, orientation ou identité. Ces groupes voudraient les coudées franches pour répandre leur idéologie dangereuse, pleine de fiel et de hargne, sans qu’elle ne soit contestée, et nous ne leur donnerons pas cela. ¡No pasarán!

Nous avons dans le passé toujours pu compter sur le support et la compréhension des propriétaires de nos locaux, Le Lieu / Inter. Nous aimerions cependant, autant que faire se peut, qu’illes n’aient pas à payer les frais de ce vandalisme de la part de groupes d’extrême-droite, et c’est pourquoi nous dénonçons publiquement et pour la première fois ces attaques sournoises. Notre premier objectif sera de rendre les lieux fréquentables le plus rapidement possible et que La Page Noire demeure ouverte. Nous annoncerons sous peu des actions et des appels à l’action plus concrets (ex: dons de matériaux ou de temps, levée de fonds, etc.). Nous remercions notre communauté pour cette solidarité et ce soutien continu.

– Le collectif de la Librairie Sociale La Page Noire.

~~~

We need your solidarity and your help to repair and improve the security of La Page Noire after a fascist attack.

Fascist attack against La Page Noire

Almost two years ago (2016), white supremacists came in the night vandalize La Page Noire’s doors and walls with graffitis calling for racial warfare, and thus signify that they were still present in city. This indeed coincided with a drastic increase in fascist propaganda, agitation, and the visibility of far-right groups in Quebec City in late 2015 and 2016. At the same time last year (2017), our windows were shattered, as well as those of our neighbours. The door locks had also been sabotaged for the first time, accompanied by the return of a dozen racist graffiti. Last night, the same ploy was used. Our windows and that of our neighbour were shattered. The door leading to our premises was sabotaged and a big graffiti « XOXO les gaucho (sic) » (XOXO the leftist) appeared on our wall, as well as another graffiti.

Fascists attack La Page Noire because it is a place of exchange, a place that challenges the idea that « the other » is a threat, that « difference » is a threat. The Fascists are also attacking La Page Noire, because among the groups that stand firm against them, categorically rejecting their racist, violent and authoritarian ideologies, we are among the only ones to have a street-level accessible venue. And of these groups, we are probably the one with the least means. In the fascists’ minds, we are an easy target. And again, the victims are all around us and collateral: neighbours of the Page Noire, who see their environment degraded, degenerating in a climate of insecurity, often without knowing the source, the context and the ideological and political nature of these acts of intimidation. It is the owners of the premises that we rent, Le Lieu,a place of artistic production and distribution, which must again pay the costs of this attack.

Behind La Page Noire there is a whole community. The bookstore is an important place of cultural and political sharing. Its library lends books on social, economic, political and ecological issues with no membership fees and no late fees. We hold training, conferences, film screenings, meetings, workshops, and other events. We have an approach encouraging the meeting of different movements of the left (‘anarchists’ – libertaires, socialists, environmentalists, feminists, and others) and the propagation of an important social critique. It is a place of convergence where you learn to be sensitive to others, no matter how different. For more than 16 years now, La Page Noire has offered the community a free place to meet, exchange, train and learn in a safe, open and welcoming environment. Now attacked, the community must respond in solidarity with La Page Noire.

We are not an easy target. We are strong of all this solidarity and community in us and around us. La Page Noire does not give in to intimidation, La Page Noire refuses to silence the voice it carries, although it may disturb those it denounces, those who would prefer that our society does not advance, or worse, that it recedes to a time when privileges would not be questioned, where equality of opportunity would not be on the agenda. Because that’s what it’s about, that’s why these groups are attacking us: they do not want all people to have the same value, regardless of their origin, affiliation, orientation or identity. These groups would like an open field to spread their dangerous ideology, full of gall and anger, without being challenged, and we will not give them that. ¡No pasarán!

In the past, we have always been able to count on the support and understanding of our landlord, Le Lieu / Inter. However, we wish that they did not have to pay the costs of this vandalism on the part of far-right groups, and that is why we denounce publicly and for the first time these devious attacks. Our first goal will be to make La Page Noire accessible to the public as soon as possible so that La Page Noire remains open. We will soon announce more concrete actions and calls to action (eg donations of materials or time, fundraising, etc.). We thank our community for their solidarity and continued support.

– La Page Noire’s collective.

 

Publicités

Nouveauté – « Votre antiféminisme, nos répliques » par Mélissa Blais et Marie Soleil Chrétien

Le DIRA a récemment obtenu une copie de « Votre antiféminisme, nos répliques – de l’humour à l’affrontement physique » de Mélissa Blais et Marie Soleil Chrétien.

Vous pouvez aussi vous procurer ce livre sur le site de l’R des centre de femmes du Québec

Quatrième de couverture:
Les féministes sont parfois confrontés à des attaquants qui espèrent confiner les femmes à leur domicile, comme lorsque Paule reçoit l’ordre de «retourner à ses chaudrons». C’est également le cas de Véronica qui s’est fait expliquer que «c’est la faute des femmes si les enfants ont des problèmes à l’école, car elles travaillent au lieu de rester à la maison». Dans le même ordre d’idée, l’attaque antiféministe n’est pas uniquement dirigée contre le féminisme. Elle s’en prend à toutes les femmes en général et aux lesbiennes en particulier. En d’autres mots, les antiféministes attaquent des féministes de manière à perpétrer les rapports de domination entre hommes et femmes.

Merci pour ces 15 ans ! /// Thank you for those 15 years!

Un très énorme merci à celles et ceux qui ont donné de leur temps bénévolement pour faire de cette soirée, une soirée fantastique et un véritable succès :

  • Aux Projections Insurgées,
  • Aux Unions Thugs (longue vie à l’union!),
  • À Josée pour le super karaoké,
  • Et à toutes celles et ceux qui nous ont donné un coup demain durant la soirée !

Un gros merci à tous celles et ceux qui sont venu fêter avec nous la soirée du quinzième anniversaire du DIRA. On espère que vous vous êtes bien amuséEs !

A very big thank you to everyone who volunteered for this evening, a fantastic party and a great success:

  • To Projections Insurgées,
  • To the Unions Thugs (long live the union!),
  • To Josée for the super karaoke,
  • And to everyone who helped us during the night!

Big thanks also to those who celebrated with us the fifteenth anniversary of the DIRA. We hope you had a lot of fun!

New at DIRA – « Serious Trans Vibes »

The DIRA recently obtained the book « Serious Trans Vibes » at the « Queer between the Covers » bookfair. It is a short graphic novel written by Sophie Labelle, authour of the blog Assigned Male and the Facebook page of the same name.

« This amazing new comic book by Sophie Labelle, a trans comic artist from Montreal, Quebec, features 32 pages of adventures, including 3 different stories : Ciel and Eirikur’s video game date! Stephie goes on TV! Stephie’s mom and Linda! As well as several bonus pages of awesomness!! »